Fluides de travail des métaux | CD2E
Vous êtes ici :
Créer un compte   Connexion   
Fluides de travail des métaux

DSE

Définition :

Les fluides de travail des métaux sont essentiellement utilisés pour lubrifier et refroidir les métaux à usiner, mais ils servent également à protéger de la corrosion, à prolonger la durée de vie des outils, à réduire la consommation des machines et peuvent aider à l’évacuation des copeaux de matières.
Ces fluides peuvent contenir de nombreux agents chimiques très nocifs pour l’homme et l’environnement tel que des composés chlorés ou des métaux lourds.

Le travail de métaux génère donc des déchets minéraux liquides ou semi liquides, qui sont considérés comme déchets fluides du travail des métaux.

On distingue 3 grandes catégories : (Source : Guide de gestion des déchets du CNRS)

  • les huiles entières (généralement sans eau) qui sont surtout utilisées pour leur propriété lubrifiante ;
  • les fluides aqueux (sous forme d’émulsions) surtout utilisés pour le refroidissement des pièces usinées ;
  • les solutions aqueuses.

Les déchets fluides du travail des métaux peuvent contenir des particules fines (poussières, copeaux et limailles métalliques), des boues de rectification, des huiles étrangères ou même des bactéries. Il ne faut donc surtout pas les rejeter en milieux environnants.

Chiffres :

En 1995, le marché national des fluides de travail des métaux était estimé à 60 000 tonnes.
(Source : www.technologies-propres.com).

Réglementation :

• Arrêté du 26 Septembre 1985  précisant les caractéristiques que les ateliers doivent respecter ainsi que des normes de rejets en matière de prévention de pollution des eaux et de pollution atmosphérique ;
• Circulaire du 27 Juin 1997 relative à l’agrément des installations d’élimination des huiles usagées et des PCB et PCT ;
• Arrêté du 28 Janvier 1999 relatif aux conditions de ramassage et d’élimination des huiles usagées ;
• Décret  n°2002-540 du 18 Avril 2002 relatif à la classification des déchets, classe les fluides de travail des métaux (fluides de coupe) dans la rubrique « Huiles et combustibles liquides usagées » (13 00 00). Ce sont des déchets dangereux, les détenteurs ont obligation de les stocker dans des fûts étanches.

Traitement :

Les risques liés aux déchets de fluides de travail des métaux peuvent être limités par les moyens suivants :

• choisir des fluides de coupe non agressifs, dont les additifs ne sont pas toxiques ;
• réduire au maximum la consommation d’huile à la source. Par exemple, certaines machines peuvent fonctionner sans huiles ou autres liquides, dans le cas où les conditions d’usinage ne sont pas trop sévères ;
• prolonger la durée de vie des huiles par filtration, décantation, essorage… ;
• employer la micro pulvérisation dès qu’elle peut être utilisées ;
• remplacer les fluides classiques par des huiles végétales, davantage biodégradables.

Les huiles minérales pures peuvent suivre le même circuit d’élimination que les huiles moteurs usagées.

Les fluides de coupe qui ne peuvent plus être utilisées peuvent subir une valorisation énergétique par incinération.

Enfin, les boues ne pouvant être valorisées sont envoyées en Centre d’Enfouissement Technique (CET) de Classe 1.

Liens utiles :

http://www.cetim.fr : Centre technique des industries mécaniques
http://www.fim.net : Fédération des Industries Mécaniques

www.ecologie.gouv.fr
www.ademe.fr
www.legifrance.gouv.fr