Plâtre | CD2E
Vous êtes ici :
Créer un compte   Connexion   
Plâtre

DSE

Définition

Les déchets de plâtre ne sont pas des déchets inertes dans la mesure où ils peuvent être dégradés par voie biologique. Ils appartiennent aux matériaux de construction à base de gypse (code 17-08-02 selon la nomenclature du catalogue européen des déchets).

La matière première du plâtre est en effet une roche minérale appelée "gypse", lequel s’est formée en couches épaisses par évaporation de l'eau de mer il y a 40 millions d'années. Ces couches, séparées entre elles par d’autres masses rocheuses sont de nos jours enterrées. Valoriser les déchets de plâtre, c'est veiller à ne pas polluer l'environnement mais aussi à ne pas épuiser les ressources naturelles de gypse.

On distingue plusieurs familles de déchets de plâtre:

a/ Les chutes neuves (préservées de tout mélange)

b/ Les déchets inertes contenant moins de 10% de plâtre

c/ Les déchets inertes contenant plus de 10% de plâtre

d/ Les supports inertes avec une faible quantité de plâtre

e/ Les supports non inertes contenant du plâtre (ex: polystyrène expansé, lattis bois, filasse...)
 Le plâtre, un cas particulier

Les déchets de plâtre peuvent  en effet dégager:

1/ de l'hydrogène sulfuré (H2S, responsable d'une odeur d'oeuf pourri et considéré comme poison à large spectre) au contact prolongé de matériaux putrescibles (milieu fermentescible),

2/ des sulfures (pouvant relâcher du H2S toxique) lorsqu'ils sont en contact prolongé avec de l'eau.

Chiffres clés

En France, on estime à environ 8 millions de tonnes la consommation annuelle en plâtre pour la filière construction dans le bâtiment (source: bâtir avec l'environnement - FFB)

Réglementation

Les déchets inertes contenant une faible quantité de plâtre (b) peuvent être acceptés en décharge de classe 3 aux conditions spécifiées dans le Guide Technique relatif aux installations de stockage des déchets inertes.

 Dans les autres cas, les déchets de plâtre sont adressés aux décharges de classe 2 où des casiers (ou alvéoles) spécifiques leur sont réservés. En effet, les exigences du point 2.2.3 de l'annexe à la décision 2003/33/CE ont conduit à privilégier le stockage des déchets à base de plâtre dans des casiers dédiés. Ces derniers ne doivent pas accueillir de déchets biodégradables afin d'éviter les désagréments mentionnés précédemment.

Les dispositions spécifiques aux casiers dédiés ont également été regroupées dans l'annexe VI (partie B) de l'arrêté du 19 janvier 2006 (modifiant l'arrêté ministériel du 9 septembre 1997).

Voies d'élimination

Valorisation
Les chutes neuves (a): à condition qu'elles soient exemptes de tout mélange, peuvent être récupérées et réutilisées par les fabricants. En effet, les usines de production de plâtre disposent de techniques pour recycler leurs rebus de production en les réinjectant dans le cycle de fabrication.

> Les déchets de plâtre collectés et triés peuvent être intégrés dans le procédé de fabrication des produits en plâtre en substitution du gypse, ressource naturelle non renouvelable.

Elimination

- En décharge pour déchets inertes (classe 3): déchets inertes avec moins de 10% de plâtre ou contenant une faible quantité de plâtre sur support inerte (b;d)

- En décharge de classe 2: déchets inertes contenant plus de 10% de plâtre, plâtre exclusivement ou déchets contenant du plâtre sur des supports non inertes (a;c;e).

Néanmoins les industriels recherchent de nouvelles solutions en matière de tri, de collecte et de recyclage des déchets de plâtre. Surtout en ce qui concerne le plâtre sur support inerte pour lequel la séparation s'avère très coûteuse est n'est actuellement pas économiquement viable.

Liens utiles

Les industries du plâtre
: syndicat qui  réunit les industriels produisant et commercialisant en France ce matériau et ses produits dérivés : Ateliers Sedap, Céramique et Mécanique, Déco Système, Extha, Isolava, Knauf, Lafarge Plâtres, Placoplatre, Semin.

Le site de L'ADEME: fiche plâtre

Le site du Ministère : ici

www.arecpc.com