Déchets BTP : Quand français et belges poussent ensemble à innover | CD2E
Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies

Déchets BTP : Quand français et belges poussent ensemble à innover

Dans le cadre du Projet européen VALDEM, français et belges discutent de l’avenir des déchets de démolition/déconstruction au cd2e.

Les déchets du bâtiment représentent à l’heure actuelle en France, près de 40 millions de tonnes, soit près de 30% des déchets produits, toute origine confondue.

La majorité de ces déchets ne sont pas ou peu valorisés. Pourtant, ces déchets sont une ressource qui possède une valeur économique importante.

Afin d’explorer cette thématique, encore peu exploitée, le projet VALDEM a été lancé par le programme européen Interreg.

Le but : proposer de nouvelles filières pour la valorisation de ce type de déchets et mettre au point une unité mobile de traitement des déchets, capable de séparer, sur le chantier, les différentes fractions utiles.

Retour sur la rencontre du 13 mars 2018

Cette réunion de présentation des résultats du projet VALDEM a rassemblé les partenaires franco-belges ainsi que d’autres acteurs du secteur.

Au total près d’une quarantaine de personnes étaient présentes lors de cet événement, pour s’informer et échanger sur cette filière pleine de perspectives.

Après avoir visité durant la matinée, le site de tri situé à Harnes de Ramery Environnement (acteur majeur de l’économie circulaire en Hauts-de-France), les participants ont pu assister à différentes présentations durant l’après-midi :

  • Brève présentation du projet (Hervé Bréquel du Centre Terre et Pierre - CTP)
  • Présentation des premiers résultats transfrontaliers du projet :
    • Solutions intégrées de valorisation des flux « matériaux » issus de la démolition (Sophie André et Hughes Legrain, INISMa)
    • Méthodes de tri et de séparation des flux déchets par jig à eau ou broyage sélectif (Valérie Sciamanna, CTP)
    • Présentation de 3 thèses d’étudiants de l’IMT Lille Douai et de l’université de Liège, réalisées en partenariat avec le projet VALDEM, sur les pistes d’utilisation de béton recyclé dans la formulation des bétons auto-compactant (K. Bouarroundj), sur les effets des résidus de plâtre sur la microstructure et les propriétés mécaniques des mixes cimentaires recyclés (C. Colman) et sur la valorisation des fines de recyclage des matériaux silicatés (A. Grellier)
    • Mise en place d’une démarche ACV et écoconception dans le processus de valorisation (Romain Breuil, cd2e – Plateforme [avniR])
  • Mise en lumière de deux cas concrets de systèmes de gestion juridique et technique des déchets de déconstruction (un en Belgique, l’autre en France) :
    • TRACIMAT : système de traçabilité des déchets de démolition mis en place en Flandre (Liesbet Van Cauwenberghe)
    • Méthode de NEO ECO, pour la réalisation d’audits de démolition et valorisation des déchets en produits (Guillaume Sigiez)

La journée s’est terminée par de nombreux échanges constructifs entre les participants autour de questions aussi bien juridiques que techniques.

Ce sujet vous intéresse ? N'hésitez-pas à nous contacter pour participer aux prochains rendez-vous du projet VALDEM !

logo-valdem 

Avec le soutien du Fonds Européen de développement régional

En savoir plus