Projet INTERREG BATI C² | CD2E
Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies

Projet INTERREG BATI C²

logo-batiC2 Avec le soutien du Fonds Européen de développement régional

Le projet Bâti C² va favoriser le développement économique des PMEs du secteur de l'écoconstruction par l'utilisation des circuits courts.

Suite aux résultats du précédent projet Bâtid², les opérateurs partenaires ont constaté la nécessité de structurer les filières de matériaux de construction et de lever les freins au développement de circuits courts.

C'est pourquoi des partenaires techniques et généralistes s'associent pour améliorer l'adéquation entre l'offre et la demande en éco-matériaux et offrent ensemble une large gamme de services aux PMEs en leur proposant un accompagnement global pour leur développement.

Les méthodes utilisées sont basées sur la mise en commun des ressources des opérateurs avec un transfert de connaissances et de techniques entre eux.

Un premier travail sera d'orienter les business models des acteurs économiques de la construction pour répondre à la demande du marché en circuits courts : Identifier des modèles exemplaires pour inspirer les acteurs de la zone, susciter l'émergence de nouvelles activités et les implémenter sur la zone transfrontalière.

Les PMEs et porteurs de projets bénéficieront d'un accompagnement pour leur développement en circuits courts (accompagnement individuel ou collectif : formation, séminaire, suivi individuel,...) afin d'augmenter les compétences de la zone. Les innovations des PMEs qui travaillent en circuits courts seront également soutenues.

Des outils communs transfrontaliers sont également développés. L'objectif étant de renforcer les filières actuelles et d'en créer des nouvelles.

Un travail de sensibilisation sera également réalisé afin de stimuler la demande des acteurs tels que les maîtres d'ouvrages privés, les collectivités publiques et les prescripteurs. Il convient de les encourager à utiliser des ressources locales et de les outiller (réalisation de cahiers des charges type intégrant les éco-matériaux, rencontres entre acteurs privés et professionnels et autres outils transfrontaliers).

Enfin, l'économie fonctionne et que les échanges transfrontaliers soient pertinents il faut améliorer l'adéquation entre l'offre et la demande. C'est ici que la valorisation des savoir-faire prendra tout son sens puisqu'elle sera, grâce à l'accompagnement individualisé, intégrée pleinement dans la stratégie de croissance de l'entreprise. Ce module s'attardera aussi à développer un réel marketing de filière afin d'accroître la demande et améliorer la connaissance des éco-matériaux.